Un séminaire autour du dépérissement du vignoble en Vallée du Rhône Septentrionale

Modifié le 30/11/2022

Retour sur le PNDV Tour du 18/11/2022 qui a eu lieu à Montélimar. Présentation des ateliers et principaux projets.

Un séminaire autour du dépérissement du vignoble en Vallée du Rhône Septentrionale

Un séminaire autour du dépérissement du vignoble en Vallée du Rhône Septentrionale

 

  Le 18 novembre 2022 a eu lieu à Montélimar, un PNDV tour, rendez-vous incontournable autour du dépérissement de la vigne. Cet évènement, organisé par les deux interprofessions Intervins Sud-Est et Inter-Rhône, avait pour objectif de réunir un public composé de différents acteurs de la filière dont des vignerons avec des chercheurs et techniciens autour des avancées de la recherche dans ce domaine.

   80 personnes ont participé à cet évènement. Les visiteurs ont été répartis dans différents ateliers tout au long de cette journée. 

L’occasion pour eux d’apprendre à diagnostiquer les bas rendements de leurs vignes, atelier présenté par Marion Claverie de l’IFV, de découvrir les avancées sur le court-noué et en particulier le projet Vaccivine sur l’élaboration d’un vaccin pour souche, de décider d’une stratégie pour se prémunir et pour lutter contre le gel. 


D’autres thèmes ont été proposés tels que les effets de la taille rase de précision et de la non-taille sur l’expression des maladies du bois, les règles d’or à la plantation, la gestion de l’enherbement et son impact sur le rendement. Une intervention a été spécifiquement dédiée aux porte-greffes, durant laquelle les différentes particularités de chacun ont été présentées ainsi que leur résistance à la sécheresse et leur comportement en terrain séchant. La filière des pépiniéristes était également au rendez-vous via une intervention de Pierre-Denis Tourette (Pépiniériste local) et Prune Seroul (Vitipep’s) autour des règles d’or à la plantation et de la marque de plants Vitipep’s, le savoir-faire français de qualité.


    


  Les discours abordés lors de cette journée ne se sont pas cantonnés qu’au dépérissement mais ont été élargis au changement climatique. Un atelier, présenté par Jean-Christophe Payan, chercheur à L’IFV et José Gùzman-Salinas, conseiller à la chambre d’agriculture de l’Ardèche, établissait une projection du climat de la vallée du Rhône  Nord dans les décennies à venir et donnait des pistes pour faire face à ces modifications environnementales et agronomiques ainsi que des conseils pour gérer efficacement les ressources naturelles comme  l’eau lors de l’irrigation par exemple.


  Deux interventions ont été dédiées aux cépages résistants. Les participants ont pu (re)découvrir et déguster des cépages tels que voltis, floréal etc. Cet atelier fut présenté par Isabelle Méjéan de la chambre d’agriculture de la Drôme. Accompagnée de viticulteurs possédant ces variétés dans leur encépagement, ils ont pu ensemble répondre à toutes les questions des participants et ont pu échanger sur leurs propres expériences. Un second atelier fut animé par Viviane Bécart de l’Institut Rhodanien et Loïc Le Cunff chercheur à l’IFV, sur les critères de sélection du matériel végétal et des variétés résistantes ainsi que sur un projet à fort impact local que sont les résistants rhodaniens (variétés issues de croisements entre grenache ou syrah avec des cépages résistants). L’occasion pour les professionnels présents de déguster en avant-première une cuvée de ces futures variétés. Viviane Bécart est également intervenue sur les variétés d’intérêt à fin d’adaptation et leur cahier des charges en Côtes du Rhône.


  Cet évènement fut également pour les professionnels, une opportunité de découverte des outils et ressources numériques qui sont ou seront à leur disposition. C’est le cas notamment du site du Plan National Dépérissement Vignoble (PNDV) qui regorge d’informations autour du dépérissement. Cette plateforme contient des fiches techniques, des « webzines », des formations etc. L’accès est gratuit et en libre-service. Un autre outil de type cartographie du sol a été présenté par Romain Lacroix de l’Institut Rhodanien. L’objectif de ce projet : pouvoir donner accès aux vignerons aux caractéristiques de leur sol, à leur réserve utile afin de pouvoir sélectionner au mieux un porte-greffe et un itinéraire adapté en adéquation avec la nature de celui-ci.

  

Marine Gayrard de l’interprofession Intervins Sud-Est a également animé un atelier dressant un panorama des IGP produits et commercialisés dans la Drôme et l’Ardèche.

De nombreux autres rendez-vous sur le dépérissement seront proposés dans le bassin viticole de la Vallée du Rhône par les deux référentes dépérissement (ou 15 du plan) : Nathalie Protet pour Intervins Sud-Est et Coline Goursolle pour Inter-Rhône.

Pour plus de renseignements : https://www.plan-deperissement-vigne.fr/